photo dgLa sonader, société nationale pour le développement rural créée en 1975 aura 40 ans dans quelques semaines. Quarante ans est un âge respectable, parce que celui de la maturité. Demeurer quarante ans au service du monde rural est important pour le développement d’une nation. C’est pourquoi, la cible première de la sonader, a toujours été les petites coopératives villageoises. Elle a vu naître les premières coopératives, les a accompagnées en leur apprenant à s’organiser en vue de produire pour le marché national.

Pour réaliser ses missions, la SONADER a été amenée à exercer plusieurs fonctions en plus de celles qui lui avaient été attribuées par décret, pour combler un vide institutionnel. Il s’est agi, en l’occurrence, du crédit agricole, de l’approvisionnement en intrants et équipements agricoles, de la commercialisation et la transformation du paddy ainsi que de la maintenance du matériel agricole (Groupes Motopompes, Tracteurs, etc.). 
La première génération de périmètres irrigués qui va de 1960 à 1975, a été marquée par des travaux en régie sous la  supervision des services de l’Etat. C’est suivant cette approche qu’ont été aménagés les périmètres ci-après: Amar El Aouïni en 1963, Bakhao en 1966, la ferme d’Etat de M’Pourié en 1967, Winding en 1967, Tékhane en 1968, une vingtaine de petits périmètres villageois de 1971 à 1974 répartis sur toute la vallée. 

Une des caractéristiques de ces périmètres est d’être aménagés sans la participation des collectivités concernées, avec en plus, pour ce qui concerne les petits périmètres villageois, des mesures d’accompagnement comme la distribution gratuite des vivres (mil, blé, lait, beurre) et de tous les intrants agricoles (semence en paddy, engrais, gas-oil, produits phytosanitaires, etc.).

Le financement de nos partenaires étant arrivé à échéance en 1974 et n’ayant pas été renouvelé sans doute du fait de l’absence de participation des collectivités concernées, la poursuite des programmes d’aménagements agricoles a nécessité la création d’une société d’aménagement et d’encadrement pour toute la vallée. La SONADER a été créée dans ce contexte en 1975 en tant qu’Etablissement Public. A cette époque, les périmètres privés étaient quasi-inexistants.
Dans un contexte climatique marqué par la sécheresse et la désertification, il fallait aussi rendre les petits agriculteurs le moins dépendant possible des crues du fleuve.
Les missions de la SONADER étaient centrées sur les études, l’exécution ou le contrôle des travaux, le conseil aux producteurs ainsi que la gestion et la maintenance des aménagements. 
La deuxième génération des périmètres irrigués va de 1975 à la fin des années 80. Cette période correspond à la mise en service des barrages de Diama et de Manantali qui devraient permettre l’aménagement et la mise en valeur de plus de 120 000 ha de terres irriguées.
C’est dans à cette époque que les plus grands chantiers de la SONADER ont vu le jour: Périmètre Pilote du Gorgol 1 en 1977,  le Casier Pilote de Boghé en 1983, le Barrage et le périmètre de Foum Gléita en 1984 et 1986. 
Les chantiers de R’Kiz irrigués en 1997, le Périmètre Pilote du Gorgol 2 en 1997 et Maghama III en 1998 appartiennent à la 3ème génération de périmètres (années 1990) qui coïncident avec la politique d’intensification des aménagements hydro-agricoles grâce à la réforme foncière.
De nombreux petits et moyens périmètres ont également été réalisés pendant ces deux périodes dans toute la vallée. 
Dans le cadre de ses perspectives futures, le Ministère de l’Agriculture a élaboré un programme de développement de l’élevage et de l’agriculture (PNDEA) duquel a été extrait le PDRI qui est un programme prioritaire d’investissement. 
L’investissement total demandé pour le PDRI est de l’ordre de 420 millions USD dont plus de 25% destinés à la composante « irrigation », terrain d’intervention de la SONADER.
Il est important de noter que depuis 2013, les fonctions régaliennes commencent à être recouvrées. C’est ainsi que l’encadrement des périmètres nouvellement créés a été confié à la SONADER, avec à la clé un budget de 160 millions d’ouguiya pour l’exercice correspondant. 
Par ailleurs, avec la dynamique engagée,  de grands projets ont été mis sur pied et pour certains, les conventions ont déjà été signées. Il s’agit en l’occurrence de :

  • -Projet de Gestion Intégrée des Ressources en Eaux et le développement des usages à buts multiples, plus connu en général sous le nom de PGIRE. Ce projet d’un montant de 45 millions de dollars sur sept ans financé par la Banque Mondiale à travers l’OMVS est actuellement en cours d’exécution.  .Il prévoit notamment, l’aménagement et/ou la réhabilitation de 3800 ha de périmètres irrigués et le curage de 50 km de d’axes hydrauliques.. 
  • -Projet d’aménagement de la cuvette orientale du lac de R’Kiz en vue de la mise en valeur de près de 3500 ha nouveaux sur cinq ans. Ce projet d’un montant de 34 millions de dollars est un financement du Fonds Saoudien de Développement avec un démarrage probable en 2015 ;
  • -Projet d’Amélioration de la Sécurité Alimentaire par la Relance de l’Irrigué dans le Gorgol et le Guidimakha pour un montant de 5 millions d’Euros en vue d’augmenter et diversifier la production agricole dans plusieurs communes. 

Parallèlement à ces grands projets sur financement extérieur, le Ministère de l’Agriculture a confié à la SONADER sur budget de l’Etat, les projets suivants :

  • -Les travaux de réhabilitation du périmètre irrigué de Maghama III pour une superficie de 776 ha en vue d’une mise en valeur au cours de la campagne d’hivernage 2016. 
  • - Les travaux de réhabilitation des ouvrages hydrauliques du Walo de Maghama. Les études sont prévues pour cette année 2015 et le démarrage des travaux pour 2016.

Une mention spéciale aux pouvoirs publics et un hommage appuyé à nos partenaires au développement qui nous ont accompagnés, par le passé, pour la conception des ces grandes opérations et qui continuent de nous accompagner pour la mise en œuvre de l’ensemble des projets.
Il s’agit en particulier, de l’IDA, le Fonds Saoudien, le Fonds Koweitien, le FADES, la BID, la BAD, l’AFD, la coopération allemande, l’Union Européenne, etc.
Meilleurs vœux pour cette année nouvelle qui attend de nous davantage pour le conseil rural, la formation et le suivi-évaluation à travers les champs. Telle est notre mission.

Mr OUMAR COULIBALY
Directeur Général

Notre Reseau

Info

Anim soanader 2014MINISTERE DE L'AGRlCULTURE
SOCIETE NATIONALE POUR LE DEVELOPPEMENT RURAL (SONADER)
PROJET DE GESTION INTEGREE DES RESSOURCES EN EAU ET DE DEVELOPPEMENT DES USAGES MULTIPLES DANS LE BASSIN DU FLEUVE SE EGAL PHASE II (PGlREII)

AVIS D'APPEL D'OFFRES NATIONAL

 

 

Nombre de visiteurs

Today 5

Yesterday 4

All 7424